From the Blog

Il est libre Max d’Hervé Cristiani : un poème très inspirant!

Cette chanson fait du bien lorsqu’on l’entend, elle est positive et simple, en paroles comme en musique, elle ressemble à ce Max qui est quelque part en nous depuis l’enfance.

Mais en quoi ce Max est-il libre finalement ?

Devant nos regards émerveillés d’enfants, nous voyons un magicien qui semble rire des lois de la physique :

Il met de la magie, mine de rien, dans tout ce qu´il fait

Mais cette chaîne -là n’est pas celle qui nous entrave le plus, la chanson va nous entraîner de plus en plus profond dans l’âme de Max, en soulignant à chaque fois les liens qu’il n’a pas, contrairement au commun des mortels.

Max, c’est une sorte de don du sourire qui n’attend rien en retour et qui s’adresse à tous, sans idées préconçues, sans tri. Le terme « même » souligne à quel point c’est étonnant :

Il a le sourire facile, même pour les imbéciles

Quelle liberté que de ne rien attendre de l’avenir !

La vie semble pour lui un jeu :

Il s´amuse bien,

Il ne tombe pas dans les pièges de la société de consommation :

 il n´tombe jamais dans les pièges
Il n´se laisse pas étourdir par les néons des manèges

Il n’est pas influencé par la foule, il se fiche du regard des autres, même s’il est dans la nasse avec les autres. Sa liberté est intérieure, elle est dans sa façon d’agir et de penser, pas dans ses conditions de vie.

Il vit sa vie sans s´occuper des grimaces

Que font autour de lui les poissons dans la nasse

{Refrain:}

Il est libre Max! Il est libre Max!

Les autres n’ont pas de prénom, sont toujours au pluriel et Max le différent devient un mythe, ce n’est plus une réputation, c’est une légende qui se raconte :

Y´en a même qui disent qu´ils l´ont vu voler

Mais de quoi vit-il ?

Il travaille un p´tit peu quand son corps est d´accord

Il s’accorde le droit à la paresse :

Pour lui faut pas s´en faire, il sait doser son effort

Il n’a pas d’ambition, ne cherche pas à se montrer supérieur aux autres

Dans l´panier de crabes, il n´joue pas les homards.

Cette prétendue supériorité vue de l’extérieur est ramenée à ce qu’elle est : des bulles de vide !

Il n´cherche pas à tout prix à faire des bulles dans la mare

L’amour qu’il donne indifféremment à tous lui est rendu, même par les cœurs de pierre, petit clin d’œil à la Vénus d’Ille :

Il r´garde autour de lui avec les yeux de l´amour

Avant qu´t´aies rien pu dire, il t´aime déjà au départ

Il n´fait pas de bruit, il n´joue pas du tambour

Mais la statue de marbre lui sourit dans la cour

Il pratique aussi l’amour libre : pas d’attaches non plus de ce côté. Cependant, je ne sais pas si ça leur fait vraiment plaisir qu’on leur raconte des salades, les filles.

Et bien sûr toutes les filles lui font les yeux de velours
Lui, pour leur faire plaisir, il raconte des histoires

Euh, pour chevaucher les licornes, c’est assez clair, non ?

Il les emmène par-delà les labours

Chevaucher des licornes à la tombée du soir

Peut-il aller où il veut ? Il n’a pas l’argent qui donne cette liberté de voyager  mais le voyage peut être intérieur :

Comme il n´a pas d´argent pour faire le grand voyageur

Serait-il seul Max ? Et bien, là encore, se sentir seul ou non est une attitude

Il va parler souvent aux habitants de son cœur
Qu´est-ce qu´ils s´racontent, c´est ça qu´il faudrait savoir

On aimerait aussi savoir qui sont ces habitants mais on touche peut-être là à la dimension mystique de Max.

Cependant, si toutes les religions parlent d’amour, elles vous emprisonnent aussi : Max a l’amour sans la religion : encore une liberté !

Le regard est comme une fenêtre sur cette vie intérieure, c’est son seul prosélytisme :

Pour avoir comme lui autant d´amour dans le regard

Je vous souhaite la simplicité d’un enfant parfois, seul chemin pour « voler plus haut ».

Source :

https://annbourgogne.wordpress.com/litterature/poesie/il-est-libre-max-herve-cristiani/

Il met de la magie, mine de rien ,dans tout ce qu’il fait
Il a le sourire facile, même pour les imbéciles
Il s’amuse bien, il n’tombe jamais dans les pièges
Il n’se laisse pas étourdir par les néons des manèges
Il vit sa vie sans s’occuper des grimaces
Que font autour de lui les poissons dans la nasse

Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler

Il travaille un p’tit peu quand son corps est d’accord
Pour lui faut pas s’en faire, il sait doser son effort
Dans l’panier de crabes, il n’joue pas les homards
Il n’cherche pas à  tout prix à  faire des bulles dans la mare

Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler

Il r’garde autour de lui avec les yeux de l’amour
Avant qu’t’aies rien pu dire, il t’aime déjà  au départ

Il n’fait pas de bruit, il n’joue pas du tambour
Mais la statue de marbre lui sourit dans la cour

Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler

Et bien sûr toutes les filles lui font les yeux de velours
Lui, pour leur faire plaisir, il leur raconte des histoires
Il les emmène par-delà  les labours
Chevaucher des licornes à  la tombée du soir

Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler

Comme il n’a pas d’argent pour faire le grand voyageur
Il va parler souvent aux habitant de son coeur
Qu’est-ce qu’ils s’racontent, c’est ça qu’il faudrait savoir Pour avoir comme lui autant d’amour dans le regard

Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler

Fabrice Midal Risquer la liberté

Le monde d’aujourd’hui ne sait plus nous fournir de repères. Devons-nous persister à les lui demander ? Ne pourrions-nous pas construire les nôtres ? En s’appuyant sur la pensée de philosophes comme Nietzsche, en se mettant à l’écoute de grands poètes ou artistes comme Rilke, Cézanne ou Allen Ginsberg, Fabrice Midal montre comment le chemin à suivre ne consiste pas à rechercher des consolations, à s’enfermer dans l’égoïsme spirituel ou à se perdre dans le culte du bien-être : c’est une véritable aventure qui doit affronter la réalité. En restant enfermés dans une tour d’ivoire, à l’abri, croyons-nous, des souffrances et des déceptions, nous ne connaîtrons jamais la vraie joie. La liberté est un risque : celui d’être soi, d’aimer sans mesure et d’inventer son existence indépendamment des sentiers déjà connus. Cela ne peut se faire que si nous ouvrons les yeux sur la fragilité de notre être, sur notre part d’ombre et sur celle de notre temps. Pour mieux comprendre cette liberté et montrer comment la cultiver, l’auteur entre en dialogue avec la philosophie orientale, notamment le bouddhisme, mais surtout rend à l’art et à la poésie leur place centrale: celle d’être la seule expérience qui puisse peut-être aujourd’hui nous éveiller.

L’art de faire les bons choix

Apprendre à méditer Sakyong Mipham Rimpoche

Rencontre avec Sakyong Mipham Rinpoché. Sagesses 1/2

Rencontre avec Sakyong Mipham Rinpoché. Sagesses 2/2

Chogyam Trungpa Shambhala La voie sacrée du guerrier.

Lieu pour mediter Dechen Choling Shambhala

Fabrice Midal Risquer la liberté

 Régnez sur votre monde

Philippe Gabilliet l’art de faire les bons choix

De quoi êtes vous libre?

Le choix de rentrer ou non en relation avec quelqu’un.

Le choix, la liberté de décider de partir ou non à la découverte les nouveaux  territoires.

Le choix, la liberté de prendre des décisions, des chemins… vous êtes libre de continuer, de renoncer.

Tous ces choix  mis bout à bout vont faire votre vie. Faire un choix c’est renoncer.

Comment faire le meilleur choix possible. Faire le choix de l’action.

Image de prévisualisation YouTube

L’arbre des possibles

Risquer la liberté