From the Blog

Et la lumière fut Jacques Lusseyran

 

En 1940, la France capitule. En 1941, Jacques Lusseyran, alors qu’il est aveugle et n’a pas 18 ans, entre en résistance en rejoignant le mouvement Défense de la France. Le 20 juillet 1943, il est arrêté par la Gestapo, interrogé pendant des jours interminables et enfermé à Fresnes. Il sera déporté en 1944 à Buchenwald. Comment un aveugle peut-il survivre à cet enfer ?

Grâce à la protection d’un groupe de Russes et à sa connaissance de l’allemand qui lui permettra d’informer les autres déportés des agissements des SS. Après un an et demi d’horreur, il est libéré et revient en France où il poursuivra ses études en affirmant ses aspirations littéraires balayées par la guerre.

Jacques Lusseyran deviendra un brillant conférencier et enseignera la littérature française dans différentes universités américaines.

En 1971, il meurt dans un accident de voiture, il a alors 47 ans. Cette autobiographie est un exceptionnel exemple d’amour de la vie, de courage et de liberté intérieure face à l’adversité.

Le sang de l’espoir de Samuel Pisar

Le Sang de l’espoir : c’est la volonté acharnée, animale, de lutter et de survivre, puis de renaître pour créer.

C’est l’histoire de Samuel Pisar. Elle forge, à travers une expérience hors du commun, l’un des destins les plus exceptionnels de notre temps. Ce récit intime, foudroyant et toujours d’un brûlante actualité, nous conduit de l’abaissement dégradant de l’adolescent plongé dans l’enfer d’Auschwitz, jusqu’au triomphe de la vie et l’épanouissement de l’action. Chacun y trouvera pour lui-même le battement du sang et la chaleur de l’espoir