From the Blog

La coherence cardiaque : mode d’emploi.

Cet exercice est à réaliser en deux occasions :

Pour retrouver son calme après un coup de stress, positif ou négatif.

En traitement de fond, 3 fois par jour, 5 mn, 6 respirations par mn (compter 5 en inspirant, 6 en soufflant) pour conserver calme, bonne humeur et améliorer vos fonctions cardiovasculaires et votre état de forme.

Vous pouvez obtenir la cohérence par la seule respiration ou en associant deux ressentis : la reconnaissance et la chaleur humaine.

  1. Commencer par prendre quelques respirations lentes et profondes. Les accompagner mentalement jusqu’au bout de l’expiration puis, faire une pause de quelques secondes avant que l’inspiration suivante ne se déclenche d’elle-même. Se laisser porter par l’expiration jusqu’au point où elle se transforme naturellement en une sorte de douceur et de légèreté. Le tout pendant 10 ou 15 secondes, puis reporter consciemment l’attention sur la région du cœur.
  2. Imaginer que l’on respire à travers le cœur (ou la région centrale de la poitrine si l’on ne sent pas encore directement son cœur) tout en continuant de respirer lentement et profondément (mais naturellement, sans forcer). Il faut visualiser — sentir même — chaque inspiration et chaque expiration traversant cette partie du corps. Imaginer que l’inspiration lui apporte, au passage, l’oxygène dont elle a tant besoin et que l’expiration lui permet de se défaire de tous les déchets superflus. Imaginer les mouvements lents et souples de l’inspiration et de l’expiration qui laissent le cœur se laver dans ce bain d’air pur apaisant. On peut imaginer son cœur comme un enfant dans un petit bain d’eau tiède dans lequel il flotte et s’ébat à loisir, à son rythme à lui, sans contraintes ni obligations.
  3. Se connecter à la sensation de chaleur ou d’expansion qui se développe dans la poitrine, l’accompagner avec la pensée et le souffle, et l’encourager. Elle est souvent timide au début, et ne se manifeste que discrètement. Une méthode efficace pour l’encourager est d’évoquer directement un sentiment de reconnaissance ou de gratitude et le laisser envahir la poitrine. Le cœur est particulièrement sensible à la gratitude, à tout sentiment d’amour, que ce soit pour un être, une chose, ou même l’idée de Dieu ou d’un Univers bienveillant. Pour certains, il suffit d’évoquer le visage d’un enfant qu’on aime et qui vous aime, ou encore celui d’un animal familier ; pour d’autres, c’est une scène de paix dans la nature ; pour d’autres encore, elle viendra avec un souvenir sportif, comme une descente de ski, un swing de golf parfait, un bord de voile en rappel… Pendant cet exercice, on constate parfois qu’un sourire monte doucement aux lèvres, comme s’il était né dans la poitrine et venu éclore sur le visage. C’est un signal tout simple que la cohérence s’est établie.
  4. Source : http://www.derivery.net/