From the Blog

Auto Hypnose : mode d’emploi.

Pratiquer l’auto-hypnose.   pendule_pierre

Pour commencer une séance d’auto-hypnose accordez-vous un moment calme et tranquille (où vous ne serez pas dérangé!)

Il est conseillé de choisir les moments de baisse de vigilance, les creux ultradiens (toutes les 90 minutes), quand la température corporelle baisse spontanément et que l’on a tendance à bailler.

On peut décider à l’avance du temps que l’on peut et veut consacrer à la séance, il suffit de se le dire.

On peut également en profiter pour demander à l’inconscient (à soi-même) de résoudre un problème pour soi.

Pour apprendre à bien définir vos objectifs consultez un thérapeute et/ou   UTILISEZ le livre d’Oliver Lockert et Patricia d’Angeli AUTO-HYPNOSE pour Débutants.

Tout est possible, il n’y a pas de limites (ça ne rendra pas les dieux jaloux?).

Il faut seulement :

Formuler sa demande en positif ? l’inconscient ne comprend pas la négation.
Parler en termes simples, comme si on s’adressait à un enfant.
Cibler sa demande : mieux vaut dire « j’aimerais me sentir demain entre 3 h et 6h, comme quand j’étais dans les bras de mon amoureux, ce jour-là… », que « je voudrais être heureux ».

Formuler sa demande avant de commencer l’induction ou au tout début.

Il est conseillé, du moins au début, (avec l’habitude, l’induction peut se faire très vite) d’utiliser toujours les mêmes phrases, dans le même ordre, pour que l’inconscient reconnaisse rapidement le signal et de s’adresser à lui avec politesse (puisque lui, c’est vous et que vous n’aimeriez pas que l’on vous donne des ordres).

penser à  mettre des fusibles au début : « et si quelque chose de désagréable survenait, je pourrais revenir ici et maintenant immédiatement », par exemple.

Il est souvent difficile de savoir que l’on est en transe. Mieux vaut donc apprendre à guetter certains signes comme :

une larme au coin de l’oeil
une main qui monte toute seule
une sensation de lourdeur ou de légèreté
une impossibilité de bouger
des fourmillements ou un engourdissement
les paupières qui sautent
des tics
des bâillements intempestifs, etc.
tout changement involontaire dans l’attitude habituelle doit être noté, cela amplifie la transe.

Asseyez vous tranquillement, à un moment que vous savez propice (pas de dérangement, ni de trucs urgent à faire… ). Il est conseillé d’inventer un rituel (baisser la lumière, débrancher le téléphone, vous mettre dans « votre  » fauteuil, faire brûler de l’encens, passer une musique particulière, n’importe quoi qui vous fasse sentir bien), ou utiliser une métaphore personnelle.

Il existe un tas de méthodes d’auto-hypnose, je vous en propose quelques unes, à vous de choisir celle qui vous convient. Il est recommandé de commencer chacune d’elle par trois bonnes respirations conscientes et profondes en se disant par ex. (tout haut ou tout bas) « et maintenant, je prends quelques bonnes respirations, je me détends tranquillement et je commence ma séance d’hypnose… », puis on enchaîne sur la méthode qu’on a choisie en se la commentant à soi-même.

La spirale sensorielle

  1. laissez le regard se fixer sur un point de la pièce et respirez profondément plutôt avec le ventre.
  2. prenez conscience de :
    3 éléments VISUELS (que vous voyez avec votre vision périphérique mais sans quitter la cible des yeux).Vous pouvez vous les décrire intérieurement et terminer par une partie de votre corps. Ex : « et pendant que mes yeux fixent ce point, je peux voir les livres sur l’étagère et l’écran de l’ordinateur et même le bout de mon pied… »
    puis de 3 éléments KINESTESIQUES, (« et sentir la fermeté du coussin sous ma nuque et le tissu du pantalon sous mes doigts et les battements de mon c?ur, réguliers… »)
    puis de 3 éléments AUDITIFS, et finissez par un bruit interne, (« et percevoir les bruits de la rues par la fenêtre et le tic tac de l’horloge ainsi que le bruit de ma respiration… »Et ainsi de suite en diminuant le nombre d’éléments pris en compte (« spirale concentrique »)
  3. Vous pouvez alors partir dans un souvenir agréable, comme vos meilleures vacances par exemple, à condition qu’il n’y ait personne de gênant dans le tableau (genre, la fille qui draguait votre mari sur la plage…). Vous devez vraiment vous associer à toutes les sensations, les plus minimes soient-elles, la couleur du ciel, le vent dans les cheveux, la voix ou l’odeur de la peau de votre chéri, etc. pour revivre vraiment l’événement. Ce peut-être aussi un endroit où vous vous sentez parfaitement en sécurité, genre sous la couette dans votre chambre à vous, laissez votre intuition choisir le meilleur souvenir pour vous et gardez-le pour y revenir chaque fois que vous voulez partir en auto-hypnose.

Ensuite, vous n’avez rien à faire ni à penser, juste vous laisser aller à ce qui vient et ne vous étonnez pas si vous avez l’impression que rien ne se passe puisque c’est INCONSCIENT !

Et … FAITES CONFIANCE A VOTRE INCONSCIENT ! (En attendant le résultat)

Autres versions

1- commencez comme dans la technique précédente, mais visualisez-vous de 1’extérieur, donc dissocié, comme si une partie de vous est collée au plafond et regarde son double en-dessous. Vous passez en détail chaque partie du corps de votre « clone », tout ce qu’il entend et tout ce qu’il doit ressentir.

– vous pouvez alors identifiez quelle main commence à se soulever légèrement (si c’est votre signe). Voyez-la ! Décrivez vous mentalement la scène, et donnez à votre « vous-même » la suggestion d’entrer en transe profonde au contact de sa main sur son visage.

Il arrivera très fréquemment que votre main, celle qui correspond à celle qui se soulève chez votre « clone » imaginaire, se soulève également et vienne toucher votre visage…

2. « Je cherche en moi l’endroit où je me sens le plus à l’aise… et au fur et à mesure que je m’installe intérieurement, je perçois comme une certaine sensation de bien être qui s’étend et s’approfondit… et alors que je me demande comment mon inconscient va utiliser, naturellement et spontanément, d’une façon positive, mes expériences passées, mes connaissances conscientes et inconscientes, il va découvrir les solutions à mes questions actuelles, sans que j’aie rien à faire de particulier »

Quand, au bout d’un moment, je me rends compte que je redeviens conscient de moi même et des choses du dehors, je peux regarder l’heure et m’apercevoir que 10 à 20 minutes se sont écoulées, dont je ne peux rendre compte. Je vais être curieux des changements agréables, surprenants et bénéfiques qui vont commencer à se mettre en place dans ma vie et décider de recommencer cette expérience agréable, chaque jour, à chaque fois que cela me paraîtra nécessaire ou lorsque j’en aurai envie.

3. Vous pouvez entrer en transe hypnotique grâce n’importe quel « voyage en esprit » : une métaphore qui vous permettra de vous évader de l’instant présent.

On raconte que certains moines grecs utilisaient la visualisation de bulles de lumières s’échappant de leur nombril, qu’ils contemplaient un moment avant de les suivre dans leur ascension. C’est une métaphore, et si elle vous plaît, utilisez 1a. Et si elle vous plaît ?presque?, modifiez la à votre guise pour qu’elle soit efficace avec vous.

Amusez-vous bien !

Source http://www.derivery.net/

Pour encore plus d’efficacité  UTILISEZ le livre d’Oliver Lockert et Patricia d’Angeli AUTO-HYPNOSE pour Débutants.

Sur le même thème vous pouvez consulter les articles suivants :

L’hypnose médicale pour arrêter de fumer

Télépathie, sixième sens, hypnose révélations sur les super-pouvoirs de notre cerveau

Hypnose Humaniste : Voie de guerrison et d’éveil

L’hypnose état des lieux Francois Roustang

Les pompiers se mettent à l’hypnose

Hypnose et perte de poids