From the Blog

Archives for 2013

Clarika Moi en Mieux

Image de prévisualisation YouTube

Aux frontières de l’inconscient : Le Stress

Aux frontières de l’inconscient ayant pour thème le stress.

Image de prévisualisation YouTube

Une émission de Xavier Besnard, animée par Gilles Tessier.

Sur ce thème vous pouvez aussi regarder :

Comment se débarasser de la peur Eckart Tolle

ADN et Stress

La cohérence cardiaque mode d’emploi.

Les mécanismes du stress au travail

Pouvoir du moment présent Eckart Tolle

Régner  sur votre monde Sakyong Mipham

Comprendre et gérer le stress Managing stress

Emdr

Brené Brown Le pouvoir de la vulnérabilité

Image de prévisualisation YouTube

Pour voir la vidéo avec une meilleurs traduction http://www.ted.com/

 

 

Christophe André, « Notre société est psycho-toxique »

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Intelligence du coeur et massage essénien – Yves Mayer (Coeurologue et coach)

Image de prévisualisation YouTube

L’intelligence du cœur,  c’est s’offrir la possibilité de relier  cette partie de nous qui est joyeuse sereine  en toutes situations. Cette joie est quelque chose qui est toujours à l’intérieur.

Introduction sur le coaching par l’intelligence du cœur et la technique du massage essénien pour une vie émotionnelle, énergétique et spirituelle consciente.

« il est souvent plus difficile de recevoir que de donner, or comment rayonner, transmettre nos dons, nos qualités dans leur plus pleine expression, si on ne sait pas comment recevoir.

Notre façon de donner va toujours être reliée avec notre propre besoin à nous de recevoir »

« Ce modèle de coaching avec l’intelligence du cœur offre la possibilité d’  être totalement conscient de soi et des ses relations aux autres…. de développer l’ art d’équilibrer les polarités de la vie.  Capacité à être à la fois dans notre espace de joie et de tristesse. Capacité d’honorer toutes les dimensions de notre vie,  et si on ne peut pas faire ça,  on a le sentiment d’être coincé dans un conflit intra-personnel. »

Le Massage essénien par pression glissées  est une ancienne technique qui utilise les méridiens pour relier nos émotions pour mieux équilibrer le Yin et le Yan.Développer notre capacité d’être en état d’équilibre entre  ces deux polarités.

La guérison par l’amour par le Dr Leonard Laskow

L’ Intelligence du Coeur – HeartMath – vostfr

Gregg Braden: Le champ magnétique et la cohérence individuelle

Greg Braden Sentiments Energie et Conscience

Cohérence cardiaque, inspirez, expirez, inspirez, expirez…

Marie Lise Labonté explique ses principes libératoires du corps et de l’âme

2 jumeaux sont nés et ne le réalisent pas …

Image de prévisualisation YouTube

De magnifiques images de tendresse…

L’ Intelligence du Coeur – HeartMath – vostfr

Osez être bon.

 

La liste de mes envies Grégoire Delacourt

 

 

« La vie d’une femme Jocelyne Gerbette, 47 ans, mariée, un garçon une fille et un cadavre comme elle dit,   a qui un jour est offert la possibilité de tout changer dans sa vie. » Grégoire Delacourt.

Steven Spielberg Arrête-moi si tu peux

Inspiré par l’extraordinaire histoire vraie d’un jeune imposteur d’exception et d’un agent du FBI à ses trousses

« Deux petites souris tombent dans un seau de crème.La première souris renonce très vite et se noie.La seconde souris ne renonce pas.Elle se débat tellement qu’elle transforme la crème en beurre et sort du seau. » Frank Abagnale Sr.

Image de prévisualisation YouTube

Sur ce thème vous pouvez   lire également :

Eckart Tolle Le pouvoir du moment présent.

Votre vie reflet de vos croyances. Richard Thibodeau

Changer les convictions responsables des peurs et des blocages.

Sur ce thème vous pouvez aussi consulter les articles suivants :

Eckart Tolle Le pouvoir du moment présent.

 

Mike Leigh Another Year

Image de prévisualisation YouTube

Printemps, été, automne et hiver. La famille et l’amitié. Amour et réconfort. Joie et peine. Espoir et découragement. La fraternité. La solitude. Une naissance. Une mort. Le temps passe..

A voir aussi

Anthony Minghella Truly, madly, deeply

L’âge d’homme… maintenant ou jamais

Samuel a 30 ans, ex-célibataire endurci, il vit depuis un an avec une photographe Tina, mais il prend peur au moment de s’engager. Il se donne alors 24 heures pour décider s’il va rompre ou non avec cette femme qu’il aime, persuadé qu’elle le quittera tôt ou tard.

À ses côtés, Samuel peut compter sur Jorge et Mounir, ses confidents attitrés.

Image de prévisualisation YouTube

christophe andré dénonce la société matérialiste..

 

Image de prévisualisation YouTube

Cohérence cardiaque, inspirez, expirez, inspirez, expirez…

Inspirez  en montant Expirez  en descendant

Inspirez  en montant Expirez  en descendant

Inspirez  en montant Expirez  en descendant ….

Un exercice de respiration  en image pour améliorer notre  cohérence cardiaque.

Bonne inspiration!

Image de prévisualisation YouTube

Cohérence cardiaque mode d’emploi

Sur ce thème vous pourrez être intéressé par ces articles :

L’ Intelligence du Coeur – HeartMath

 Gregg Braden: Le champ magnétique et la cohérence individuelle

La guérison par l’amour par le Dr Leonard Laskow

Cohérence Cardiaque Débutants

 

Yasser ABDEL MAGUID Une separation

Lorsque sa femme le quitte, Nader engage une aide-soignante pour s’occuper de son père malade. Il ignore alors que la jeune femme est enceinte et a accepté ce travail sans l’accord de son mari, un homme psychologiquement instable…

Une séparation

Image de prévisualisation YouTube

A vava Inouva – IDIR

Image de prévisualisation YouTube

Albert Jacquard rebâtir une société humaine sans compétition

« Nous les hommes nous savons ce que nous sommes.L’essentiel c’est de se savoir être et dès qu’on se sait être on introduit automatiquement une dimension de morale et de jugement. »

« Je n’ai pas à être plus fort que l’autre, j’ai à être plus fort que moi grâce à l’autre. »

« Il faut que chacun essaye d’être cohérent avec lui même et c’est à travers cette cohérence que l’on peut aboutir à une société acceptable. » AJ

Image de prévisualisation YouTube

Réflexion sur le comportement humain

MARC DE LA MENARDIERE : Changer de croyances pour changer de monde

Qu’est ce qu’une croyance?

Image de prévisualisation YouTube
Sur ce thème vous pouvez consulter les articles suivants :

Un homme heureux – William Sheller

Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-il toujours un peu les mêmes ?
Ils ont quand ils s’en viennent
Le même regard d’un seul désir pour deux.
Ce sont des gens heureux.
Image de prévisualisation YouTube

Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-il toujours un peu les mêmes ?
Quand ils ont leurs problèmes,
Ben y’a rien à dire,
Y’a rien à faire pour eux.
Ce sont des gens qui s’aiment.

Et moi j’te connais à peine,
Mais ce s’rait une veine
Qu’on s’en aille un peu comme eux.
On pourrait se faire sans qu’ça gêne
De la place pour deux.
Mais si ça n’vaut pas la peine
Que j’y revienne,
Il faut me l’dire au fond des yeux.
Quelque soit le temps que ça prenne,
Quelque soit l’enjeu,
Je veux être un homme heureux.

Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-ils toujours un peu rebelles ?
Ils ont un monde à eux
Que rien n’oblige à ressembler à ceux
Qu’on nous donne en modèle.

Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-ils tou]ours un peu cruels ?
Quand ils vous parlent d’eux,
Y’a quelque chose qui vous éloigne un peu.
Ce sont des choses humaines.

Refrain
Je veux être un homme heureux

 

« My Shoes »: une fable sur les apparences de Nima Raoofi

Un joli court métrage sur les apparences et les comparaisons…

Image de prévisualisation YouTube

Gilles Legrand Tu seras mon fils

On ne choisit ni ses parents, ni ses enfants !
Paul de Marseul, propriétaire d’un prestigieux vignoble à Saint Emilion a un fils, Martin, qui travaille avec lui sur le domaine familial. Mais Paul, vigneron exigeant et passionné, ne supporte pas l’idée que son fils puisse un jour lui succéder. Il rêve d’un fils plus talentueux, plus charismatique… plus conforme à ses fantasmes de père ! L’arrivée de Philippe, le fils de son régisseur va bouleverser la vie de la propriété. Paul tombe en fascination devant ce fils idéal. Commence alors une partie d’échec qui se jouera à quatre : deux pères, deux fils, sous le regard impuissant des femmes qui les entourent. Et au moins l’un d’entre eux n’a plus rien à perdre …

Image de prévisualisation YouTube

 

Cyrulnik: la résilience

Image de prévisualisation YouTube

Boris Cyrulnik Les Vilains Petits Canards

La honte poison de l’âme

Mourir de dire : la honte

La méthode simple pour en finir avec la cigarette : Arrêter de fumer en fait c’est facile ! Allen Carr

Arrêter de fumer sans médicaments ou autres substituts ? Sans stress, sans angoisse ?

Voici ce que vous propose Allen Carr.

Une marche à suivre simple et définitive, qui a conquis des millions de personnes dans le monde en bousculant les idées reçues.

 

Alors sentez-vous libre de vous libérer du tabac avec une méthode qui a fait ses preuves!  OUI c’est possible!

VENUS – Beautiful days

Image de prévisualisation YouTube
I wish I was mad Fucked up and done I wish I was bad And completly wrong  I wish I was made Rebuilt-up and take I wish I could lie And never could fail  And live some beautiful days In a manical place Beautiful loves Perfect and straight Beautiful days In a magical place A new dream is born The new freaks have come  I wish I was fast And crazy as a dog I wish I could last As long as the gods  I wish I could bePerfectly free Wish I was a creep Wish I made you bleed And live some beautiful days In a magical place Beautiful loves Perfect and straight beautiful days In a magical placeA new dream is born The new freaks have come beautiful days In a magical place Beautiful loves Perfect and straight

Guillaume Gallienne Les Garçons et Guillaume, à table !

Image de prévisualisation YouTube

Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : « Les garçons et Guillaume, à table ! » et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : « Je t’embrasse ma chérie » eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.

Sur ce thème vous pouvez consulter les articles suivants :

Lynne McTaggart La science de l’intention

Utiliser ses pensées pour transformer sa vie et le monde

Ce livre est un ouvrage révolutionnaire, une exploration inédite de la science de l’intention.

S’appuyant sur les conclusions de recherches sur la conscience humaine menées par d’éminents scientifiques du monde entier.

La Science de l’intention démontre que la pensée est une réalité tangible ayant le pouvoir d’influencer les choses.

La pensée génère sa propre énergie bien palpable dont vous pouvez vous servir.

Discours de Nelson Mandela : un texte éclairant de Marianne Williamson

Jouez vous aussi votre rôle en diffusant ce texte qui élève l’âme… et lui permet d’effleurer l’Esprit…

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au delà de toute limite,

C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question : “ Qui suis-je, moi, pour être brillant, talentueux et merveilleux ? ”

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Vous êtes un enfant de Dieu. Vous restreindre et vivre petit ne rends pas service au monde,

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres,

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous,

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus : elle est en chacun de nous, et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres…

 

Extrait du discours prononcé par Nelson Mandela lors de son intronisation à la présidence de la République de l’Afrique du Sud, 1994 (écrit par une femme : Marianne Williamson).

 

Gregg Braden: Le champ magnétique et la cohérence individuelle

Image de prévisualisation YouTube

Sur ce thème vous pourrez être intéressé par ces articles :

L’ Intelligence du Coeur – HeartMath

La guérison par l’amour par le Dr Leonard Laskow

Cohérence cardiaque, inspirez, expirez, inspirez, expirez…

Cohérence Cardiaque Débutants

Jean-Marc Vallée Crazzy

Un portrait de famille qui dépeint la vie souvent extraordinaire de gens ordinaires à la poursuite de leur bonheur.

Crazzy

Image de prévisualisation YouTube

Procrastiner…

jamais

Pouvoir Illimité, Anthony Robbins une livre outil selon de Christian Godefroy

La PNL au service de notre évolution.

Définir des objectifs, avoir une stratégie, connaitre nos croyances les revisiter le cas échéant,  s’appuyer sur des valeurs qui portent nos actions. Tout un programme très utile!

Et d’après lui les personnes qui réalisent leurs rêves partagent sept points communs :

  1. Passion !
  2. Conviction !
  3. Stratégie !
  4. Clarté des valeurs !
  5. Energie !
  6. Pouvoir d’adhérence !
  7. Maîtrise de la communication !

Christian Godefroy nous explique tout cela clairement dans cette vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

Vous pouvez aussi lire son livre : Pouvoir illimité

Osez être bon.

Oser être bon

Oser être bon, un nouveau courage C’est un pari. Sur nous-même, sur autrui, sur l’avenir.

Dans un monde brutal où la tendresse n’est pas toujours de mise, s’ouvrir à l’autre et accepter le risque qu’il profite de nous, c’est faire preuve de bravoure. Isabelle Taubes Sommaire Un pari !

Un mouvement mondial Être gentil, c’est être bête : méchanceté et réussite sont étroitement associées, dans ce monde de compétition qui nous incite à triompher par tous les moyens, y compris les plus déloyaux.

La séduction qu’exercent sur nous les chroniqueurs les plus caustiques, les héros cyniques et désabusés, et même ceux d’entre nous qui n’hésitent pas à écraser leur prochain pour arriver à leurs fi ns le rappelle quotidiennement.

Sans oublier les faux gentils, qui tentent de manipuler les autres sous des dehors tout miel? Selon une idée reçue fort répandue, l’intelligence ne saurait se passer d’une dose de méchanceté.

Ne soyons pas dupes : pour la psychanalyse, « méchanceté » renvoie surtout à « sentiment de frustration » et angoisse d’être perçu comme vulnérable.

Dans cette optique, les méchants sont des insatisfaits, qui tentent d’échapper à leur mal-être en se vengeant sur leurs semblables. Rien de très glorieux ni d’admirable ! D’ailleurs, il n’y a pas si longtemps, « bête » était plutôt associé à « méchant ».

Et, dans cet univers de brutes,la gentillesse est plutôt l’intelligence de celui qui peut se permettre de voir son image mise en cause sans s’effondrer.

Et qui préfère s’ouvrir à autrui que vivre centré sur ses propres intérêts.

Un nouveau courage, un nouvel héroïsme du quotidien, à contre-courant du cynisme ambiant. Un pari !

En étant gentil, je prends en effet le risque de me « faire avoir » : oser la gentillesse est un pari ! L’autre peut abuser, profiter de moi. Aucune garantie?

Surtout s’il baigne dans un environnement dominé par les rapports de force, qui a ancré en lui la conviction qu’un gentil est forcément un faible ? « Sinon, il ne serait pas aussi gentil, il m’écraserait avant que je l’écrase », pense-t-il. Souvenons-nous alors qu’être gentil n’exclut ni la fermeté, ni le respect de soi-même.

La gentillesse ne doit pas nous conduire au sacrifice ! Cessons surtout de croire que l’autre est l’ennemi, qu’il cherche en permanence à nous nuire. L’immense majorité de nos échanges, chacun peut le constater, n’est pas sous-tendue par la cruauté ou le sadisme, mais plutôt par une sorte de neutralité qui nous préserve.

Le mépris, la méfi ance et l’agressivité sont des comportements coûteux qui épuisent le psychisme.

Et qu’y gagnons-nous ? Un sentiment d’isolement, de l’angoisse, du stress? Sans compter la culpabilité qui nous étreint quand nous prenons conscience du mal causé à autrui. Nous sommes des animaux sociaux.

Notre bien-être dépend de la qualité des relations que nous sommes capables d’établir.

Et c’est vrai aussi de notre avenir en tant qu’espèce. Mieux vivre ensemble, c’est une question de survie. Un mouvement mondial Vous trouverez les pays membres et la déclaration de la gentillesse sur le site www.worldkindness.org.sg, celui de Singapour, le plus complet de tous ceux qui sont associés au mouvement mondial (en anglais).

L’idée est née au Japon, dans les années 1960, après de violentes altercations entre policiers et étudiants à l’université de Tokyo. Le président de la fac, dans un esprit très peace and love, a alors suggéré que chacun fasse preuve de petites attentions au quotidien pour que, progressivement, la gentillesse inonde le campus, puis la ville et le pays. Ainsi est né le Small Kindness Movement du Japon (« Mouvement de la petite gentillesse ») ; puis, en 1997, le World Kindness Movement, « Mouvement mondial de la gentillesse », qui compte plus de trois millions de membres dans une quinzaine de pays, dont l’Australie, le Canada, l’Angleterre, l’Italie, Singapour, la Corée du Sud?

Rendre le monde plus gentil, la tâche semblait rude.

C’est pourquoi il a été décidé de commencer d’abord par une journée ? comme on arrête de fumer. Une journée pour arrêter de fulminer.

Et dire bonjour à la dame, sourire à son voisin, offrir des croissants à son prochain.

Cette initiative n’a pas encore été tentée en France.

À nous de la faire exister.

http://journee-de-la-gentillesse.psychologies.com/

Esther JUNGREIS Un amour engagé

En se fondant sur la sagesse intemporelle de la Thora, la Rabbanite Esther JUNGREIS nous rappelle quels sont les principes nécessaires pour mener un amour heureux et engagé.

Rescapée du camp de concentration de Bergen-Belsen, Rabbanite Esther JUNGREIS, consacre son existence à venir en aide à tous ceux qui en ont besoin, en diffusant le message éternel de la Thora.

Imparfaits, libres et heureux André Christophe

Ne plus se soucier de l’effet que l’on fait sur les autres.

Agir sans craindre ni l’échec ni le jugement.

Ne plus trembler à l’idée du rejet.

Et trouver tranquillement sa place au milieu des autres.

Etre enfin vous-même, imparfait, mais libre et heureux…

Les énigmes du cosmos et de l’univers – Documentaire scientifique.

Image de prévisualisation YouTube
Que savons nous du cosmos ? Comment la terre s’est-elle formée ? Comment sont apparues les premières cellules ? L’univers va-t-il continuer à croître ? Le cosmos nous réserve encore beaucoup d’énigmes… C’est quoi le big bang ? Et est-il encore en cours?

Métaphore de l’induction en Hypnose Humaniste dans l’ introdution du film Contact

Puissance  de 10

Hypnose humaniste Voie de guérison et d’éveil.

Hypnose Humaniste Olivier Lockert

Nigel Kennedy & Kroke Band Yiddish Klezmer

Image de prévisualisation YouTube

Nigel Kennedy

Nigel Kennedy Gypsy Chardash

Image de prévisualisation YouTube

Nigel Kennedy & Kroke Band Yiddish Klezmer

La guérison par l’amour par le Dr Leonard Laskow

Image de prévisualisation YouTube

Des recherches auxquelles le Dr Laskow a participé révèlent que la compassion profonde et le sentiment d’Amour peuvent produire des modifications électro-physiologiques dans le corps que l’on peut constater par un électrocardiogramme.

L’état de conscience cohérente du cœur caractérise la présence de la guérison. Le choix conscient et l’élimination des conditionnements nocifs du passé peuvent grandement faciliter le retour à une bonne santé.

http://www.dailymotion.com/video/xyod6f

Médecin obstétricien, le Dr Laskow fait ses études à l’Université de Stanford (USA), puis étudie et développe le pouvoir guérisseur de l’Amour depuis plus de 30 ans. Il enseigne la Guérison Holoénergétique et l’éveil de soi aux professionnels de santé ainsi qu’à toute personne intéressée.

Voir le documentaire en entier

http://www.filmsdocumentaires.com

Sur ce thème vous pourrez être intéressé par ces articles :

L’ Intelligence du Coeur – HeartMath

 Gregg Braden: Le champ magnétique et la cohérence individuelle

Cohérence cardiaque, inspirez, expirez, inspirez, expirez…

Cohérence Cardiaque Débutants

 

 

Les ouvriers du ciel: handicapés, autistes… des âme évoluées – Stéphane Bruchez

Image de prévisualisation YouTube

Voir au-delà des corps physiques, de la matière ou des différences quelconques, c’est reconnaître la vraie valeur de la vie

Stéphane Bruchez , autodidacte qui aime explorer et voir la vie sous différents aspects, accompagne les gens, depuis une dizaine d’années dans des soins apportés aussi bien par l’imposition des mains, la lecture de l’aura et par sa médiumnité, mais également au travers des cours ou des conférences qu’il donne sur le développement personnel.

Ce livre relate son vécu d’éducateur spécialisé ayant passé une année exceptionnelle en compagnie de personnes handicapées.

« Voici mon vécu d’éducateur spécialisé ayant passé une année exceptionnelle en compagnie d’handicapés, dont Romuel (infirme moteur cérébral), Soriel (autiste) et Léa (traumatisée crânio-cérébrale).

C’est par cette expérience riche en découvertes et pleine d’amour et de magie que j’ai pu découvrir le quotidien des êtres handicapés et en même temps comprendre que de nombreuses facultés sont endormies chez l’être humain.

Quelle surprise par exemple que de découvrir que je pouvais communiquer avec eux sans paroles et que des rencontres hors du corps étaient possibles…

Si on ne cherche pas à mieux comprendre ces personnes, elles nous ramènent à l’incompréhension et au manque de connaissance que nous avons de nous même… » –

Stéphane Bruchez « Notre monde du handicap n’est vu qu’avec les yeux physiques et ce livre apportera une vision de l’esprit.

Le quotidien de millions d’êtres handicapés se dévoilera peu à peu dans le cœur des personnes qui liront ce livre jusqu’au bout ! Ce que les sens physiques ne perçoivent pas, les sens du cœur le reconnaissent.

Voir au-delà des corps physiques, de la matière ou des différences quelconques, c’est reconnaître la vraie valeur de la vie… »

Romuel

L’analyse transactionnelle.

L’AT

L’analyse transactionnelle (L’A.T.)

L’analyse transactionnelle : cette théorie est née aux USA grâce aux recherches du Docteur Eric Berne.

Elle part du postulat suivant : nous fonctionnons suivant les trois états de l’homme, ou trois états du Moi « conscient » qui définissent notre personnalité : Parent, Adulte, Enfant (PAE)

Résumé du concept :

L’état parent :
Il correspond à nos normes sociales et à nos schémas (ou modèles) de comportement ; de ce point de vue, il y a les choses qui se font et celles qui ne se font pas.

L’état parent se subdivise en deux :
Le parent normatif (PNF), ou parent critique, qui impose, juge, critique, dirige, dévalorise, etc?
Le parent bienveillant, ou parent nourricier (PNR), qui aide, prend en charge, protège, voire surprotège, facilite, etc.

L’état adulte :
Il correspond à un équilibre entre les « pulsions » de l’état enfant et les « normes » de l’état parent. Il y a les choses qui sont possibles et raisonnables, et celles qui ne le sont pas de façon objective.

Il analyse, il réfléchit, il demande, il évalue, il pèse le pour et le contre.

L’état enfant :
Il correspond à nos capacités intuitives et à notre spontanéité, c’est l’enfant qui sommeille en chacun de nous. Il y a les choses que nous aimons et celles que nous n’acceptons pas sans trop savoir pourquoi.

L’état enfant se subdivise en trois :

  • L’enfant adapté soumis qui s’adapte et/ou se dévalorise (EAS)
  • L’enfant adapté rebelle qui prend le contre-pied et se révolte (EA)
  • L’enfant libre qui exprime spontanément ses envies et ses émotions
    Avec une subdivision enfant créateur (EA) et enfant spontané (ES)

Chaque état du Moi a des aspects positifs ou négatif

Positif   Etat   Négatif
Protège et conseille   PNR   Etouffe et contraint
Rappelle les règles   PNF   Dévalorise et sanctionne
Analyse et observe   A   Froid ,distant sans sentiments
Apprend en se préservant   EA   EA
Comprend rapidement   EC   Confond rêve et réalité
Franc et drôle   ES   Incontrôlable et insolent

Principe de base :

Lorsque deux personnes dialoguent, elles le font par l’intermédiaire d’un des trois états du Moi qui s’adresse à l’un des trois états du Moi de l’autre.

Ces échanges portent le nom de « transactions » ; elles sont positives ou négatives.

  • Il y a des transactions qui sont positives et peu ambiguës, elles sont OK.
  • Il y a des transactions négatives, floues et ambiguës, elles sont non-OK

 

Fabrice Luchini – Sigmund Freud : La rencontre

Image de prévisualisation YouTube

Richard Linklater Before Midnight

Image de prévisualisation YouTube

Une île grecque, une villa magnifique, en plein mois d’août. Céline, son mari Jesse et leurs deux filles passent leurs vacances chez des amis. On se promène, on partage des repas arrosés, on refait le monde. La veille du retour à Paris, surprise : les amis offrent au couple une nuit dans un hôtel de charme, sans les enfants. Les conditions sont idylliques mais les vieilles rancœurs remontent à la surface et la soirée en amoureux tourne vite au règlement de comptes. Céline et Jesse seront-ils encore ensemble le matin de leur départ ?

Les relations d’amour et de haine par Eckhart Tolle

L’aventure du couple aujourd’hui : Marie Laure Colonna

Célibataire malgré eux : ces gens imperméables à l’amour- Richard Thibodeau

 

Comment se sortir de la spirale infernale? Lilou Macé

Nigel Kennedy Vivaldi The 4 Seasons

Image de prévisualisation YouTube

Nigel Kennedy & Kroke Band Yiddish Klezmer

Nigel Kennedy Gypsy Chardash

 

Dennis Gansel La vague

En Allemagne, aujourd’hui. Dans le cadre d’un atelier, un professeur de lycée propose à ses élèves une expérience visant à leur expliquer le fonctionnement d’un régime totalitaire. Commence alors un jeu de rôle grandeur nature, dont les conséquences vont s’avérer tragiques.

Image de prévisualisation YouTube

Nigel Kennedy – Vivaldi « Summer » 3rd Movement

Image de prévisualisation YouTube

Nigel Kennedy & Kroke Band Yiddish Klezmer

Nigel Kennedy Gypsy Chardash

Nigel Kennedy Vivaldi The 4 Seasons

Résister Philippe Pozzo di Borgo et Alexandre Jollien

Ce film nous invite à être les témoins privilégiés d’une rencontre qui réunit deux personnalités d’exception: Alexandre Jollien, philosophe suisse, et Philippe Pozzo di Borgo, entrepreneur français.

L’un est connu grâce à ses conférences et ouvrages de philosophie. L’autre l’est encore plus grâce au formidable succès du film « Intouchables » tiré de son livre « Le second souffle ».

Un film réalisé par Raphaëlle Aellig Régnier
en coproduction avec les Hôpitaux Universitaire de Genève

Image de prévisualisation YouTube

Keith Jarrett – The Köln Concert

Image de prévisualisation YouTube

Love or leave me – Nina Simone

Image de prévisualisation YouTube

Le mentalisme

« Mentalisme » est Ia traduction littérale du mot anglais « Mentalism ».

    « Mentaliste : Spécialiste de la gestion du mental humain dans ces diverses possibilités et ressources (sensorielles et extra-sensorielles) ».

Le champ d’action des mentalistes est très large :

Conférences/démonstrations, formations, recrutement, optimisation des potentiels humains, négociations, expertise de phénomènes considérés comme paranormaux, influences, expérimentations scientifiques (comme expérimentateur et comme sujet), déconditionnement d’ex-adeptes de sectes, consultations privées…

Mais le nombre de ces professionnels est très restreint.

A ce jour il y a une dizaine de mentalistes reconnus en France.

ATTENTION :

Le Mentaliste doit être dissocié du psycho-illusionniste ou magicien.

Ce sont des disciplines totalement différentes. Même si les effets peuvent se ressembler.

Les premiers, mentalistes, utilisent leur esprit, leur mental, et consacrent une  grande partie de leur vie à étudier et à développer leurs « capacités ».

Les seconds, magiciens, psycho-illusionnistes, se servent de trucages et astuces pour donner l’illusion d’être de véritables mentalistes. Une certaine confusion est entretenue et encore plus sur le Web. Par exemple :

Wikipédia, souvent assimilé comme un dictionnaire donne aussi cette définition : un courant de l’illusionnisme dont les thèmes de prédilection sont le paranormal et le potentiel humain.

Les sites qui utilisent le mot de mentalisme à des fins commerciales afin de vendre de la magie mentale (livre, tours,…).

Voici la définition officielle du Mentalisme:

Le mentalisme est un courant de pensée et de développement personnel, codifié et né au 19ième siècle (bien que le terme soit déjà présent au 18ième siècle).

Néanmoins ses principes sont détectés dès l’Antiquité.


Le mentalisme est la maîtrise et l’exploitation des ressources cachées du cerveau autant sensorielles qu’extrasensorielles.

C’est une approche holistique qui vise à comprendre le fonctionnement de l’esprit humain et plus particulièrement de la conscience en utilisant, entre autres, l’introspection.

Pour cela, le mentaliste utilise différents outils qui lui permettent de se mettre dans un certain état de réceptivité, établissant ainsi une nouvelle relation avec des flux de perception excessivement subtils.

Le but fondamental du mentalisme est de cultiver un pouvoir d’observation capable de réussir à pénétrer l’essence véritable et intime des choses, de la nature humaine et plus globalement du monde qui nous entoure.

Le mentalisme est l’art de changer et transformer ses propres états et conditions mentales, dans l’objectif de les améliorer.

Cela englobe autant ce que l’on nomme de nos jours la psychologie cognitive, l’hyper-sensorialité que les « arts psychiques » (Mancies diverses, lecture de pensée, clairvoyance, précognition, hyper intuitivité).

C’est pourquoi il est courant de rencontrer de nombreux mentalistes impliqués dans le champ de la recherche psychique et de la parapsychologie scientifique, en tant que chercheur et/ou expérimentateur.

Pour mieux comprendre comment le mot Mentalisme est apparu et a été détourné lisez  l’histoire du mentalisme 

source : http://www.phenixinstitut.com

L’histoire du Mentalisme

Si ce sujet vous intéresse vous pouvez également regarder ces vidéos :

Le projet d’Alexandrie Stephan A Schwartz

Alexis Champion: Définition du Remote Viewing

http://www.iris-ic.com/iris-intuition-consulting/iris-specialiste-de-lintuition-en-france/

 

 

 

L’aventure du couple aujourd’hui : Marie Laure Colonna

LA MÉDUSE , LA GRAND-MÈRE ET L’AMANT

Je me souviens d’une femme Agnès au début d’un de ces merveilleux romans d’amour.

Son amant, en proie à un violent coup de foudre, l’avait demandé en mariage quinze jours après le soir de leur première rencontre. Quelques mois passèrent d’une liaison qui avait l’air extrêmement satisfaisante. L’amant habitait en province et semblait plus épris à chaque retrouvailles pendant les week-ends. Cette jeune femme de 35 ans dévalorisée par une enfance très difficile, à cause du divorce de ses parents survenu très tôt et de son père qui ne s’était pas du tout occupé d’elle, avait développé un manque secret d’estime de soi. Elle avait bien réussi sur le plan professionnel et écrivait dans des revues d’art, c’était une femme qui pensait de façon très articulée mais elle contenait à l’intérieur d’elle la méchante fée de la Belle au bois dormant qui se manifestait par une dévalorisation sous-jacente, invisible dans la vie quotidienne. Ainsi, elle ressentait cette espèce de doute typique des filles qui ont manqué de père ce qui la rendait vulnérable à quelqu’un qui lui déclarait ainsi une flamme idéale en quelques semaines. En même temps, vivre cet amour solaire à travers cet homme qui l’admirait, cela asséchait cette mélancolie et cette froidure qui l’habitaient depuis l’enfance, toutes ces années où son père ne l’avait jamais regardé ni n’avait joué le rôle de l’homme un peu charmé qui éveille sa petite fille durant l’adolescence.

Cette analyse durait depuis deux ans et, bizarrement, côté inconscient, les rêves et les images semblaient la mettre en garde contre une sorte de danger impalpable. Cette ombre imperceptible, moi-même, je la sous-estimais car, J’étais contente de voir Agnès s’épanouir dans une relation qui lui laissait une relative liberté, puisque cet homme habitait en Bourgogne, et j’avais l’ impression qu’elle avait enfin l’occasion d’épanouir à la fois sa créativité et ses besoins d’intimité, de chaleur et de tendresse.
Progressivement pourtant, elle se rendait compte que l’amant organisait en douceur sa vie, la reprenait sur ses goûts, critiquait ses valeurs et ses amis. Mais elle était si aimée, me disait-elle, qu’elle était prête à être plus souple et à faire des compromis. Cependant, je constatais peu à peu que dans sa vie, elle perdait toutes ses facultés créatrices. Elle collaborait de moins en moins avec ses revues d’art, ses articles étaient moins élaborés, on la critiquait d’ailleurs dans ce qu’elle rendait. Elle me disait, en souriant un peu, qu’elle n’avait plus d’idées et qu’au fond, à force de faire l’amour et de développer sa vie érotique, elle n’avait plus de temps ni d’énergie pour autre chose. Elle m’expliquait qu’elle était « bien comme ça », que c’était un temps de sa vie plus axé sur l’épanouissement des sens, et tenait les discours de la femme censément libérée qui pense que « déchaîner » les pulsions fait partie du développement psychique.
Défouler quelque chose, en soi, c’est souvent risquer la dépendance et déchaîner son intellect ou sa sexualité, cela va forcément pousser vers un déséquilibre. En même temps, je pensais qu’après une longue période de privation sensorielle et affective, il y avait une forme de retour du refoulé qui allait peut-être nous amener à autre chose. À une maturation.

Mais l’inconscient, si je puis dire, ne l’entendait pas de cette oreille. Un an environ après le début de cette relation idyllique, elle m’annonça ennuyée qu’elle avait quelque chose de bizarre qui la grattait dans le dos. C’est connu, ce que l’on a « dans le dos », cela échappe à son propre regard et cela manifeste souvent quelque chose que l’on ne veut ou qu’on ne peut pas voir. Quel était ce point aveugle ? Qu’y avait-il là, entre ses omoplates, qui la grattait et la démangeait afin, peut-être, qu’elle se retourne sur elle-même, qu’elle se questionne et se réveille de cet engourdissement voluptueux.
Trois mois plus tard, les lotions, les crèmes n’avaient rien changé et les plaques irritées couvraient le dos, les bras et le décolleté, se transformant en quelques semaines en un eczéma géant. Agnès souffrait de démangeaisons constantes qui l’occupaient sans cesse et l’empêchaient de dormir à tous les sens du terme. Passer des week-end magiques à réinventer le Kama sutra n’était plus d’actualité et chaque fois que l’amant s’approchait d’elle amoureusement, les démangeaisons redoublaient. Il est difficile de se glisser dans la peau d’une enchanteresse de légende quand on ne pense qu’à une chose : se gratter.

Peu à peu, en parlant de ces symptômes, nous avons réalisé toutes deux que ce rôle d’amoureuse, dans lequel elle s’était glissée si complaisamment, était en réalité une sorte de rôle archétypique, de vêtement empoisonné qui rongeait, en quelque sorte, la peau de son âme.
Cette somatisation n’était pas une vraie lésion, son eczéma a disparu lorsqu’elle a repris possession d’elle-même. Son âme était irritée, littéralement, à force d’être confinée dans le champ de la sexualité et dans la seule énergie du désir et de la chair rassasiée.

Un rêve porta un coup fatal à cette liaison. Agnès s’était endormie seule tendrement pelotonnée dans un chandail que l’amant avait oublié chez elle. Soudain, elle se réveilla horrifiée. Elle venait de rêver d’un monstre féminin, une énorme méduse molle qui se lovait contre elle et cherchait avidement à l’envelopper entièrement. Étouffant à moitié sous ce poids gélatineux, elle leva les yeux et vit que cette affreuse chose désirante avait la tête de sa grand-mère.

Il arrive que le Prince ait maille à partir avec la vieille fée. Dans la vie de cette jeune femme, cette grand-mère avait été plutôt mélancolique, possessive et intrusive. Agnès avait eu du mal à la mettre à distance et à lui redonner sa juste place. Ainsi, la retrouver à la place de son amant comme doublure de celui-ci, sous cette forme de méduse érotique, c’était une expérience épouvantable, lumineuse, mais sous la forme négative d’un effroi viscéral. Cela avait produit en elle une sorte d’horreur sacrée.
Évidemment cette grand-mère méduse n’était pas seulement une image de sa grand-mère personnelle mais une image de la Grande Mère archétypique dans son rôle de source de vie mais aussi de mort. La mère est aussi celle qui retient, englobe, étouffe, annihile et empêche les développements du devenir de l’enfant. De la Gorgone dont le regard change en pierre.
Sur le plan mythologique, Méduse pétrifie les héros qui viennent pour la combattre. Chez les Grecs, la méduse est une image de Gramat, la grande déesse babylonienne antérieure que son fils Marduk va devoir percer de ses flèches car elle n’a de cesse de vouloir massacrer ses enfants à peine créés. Ce versant maléfique de l’archétype de la mère a comme intention de couper l’élan du héros qui représente le germe précieux de l’individualité. Donc d’annihiler et de se nourrir de la mort de cet élan psychique en nous. Alors, à cet instant Agnès comprit que, dans le conte de la Belle au bois dormant qu’elle affectionnait, la méchante fée du conte qui pique la Belle au doigt et l’endort pour cent ans était, comble de la malice, capable de se déguiser en Prince charmant.
Alors qu’elle pensait s’être développée, s’être transcendée dans la passion, elle avait en réalité régressé à un stade plus archaïque. Toutefois cet amour aurait pu être réparateur si cet homme, à l’anima captatrice, n’avait pas été lui-même si infantile. On peut aussi penser qu’elle aurait pu, à travers cette relation érotique positive, renouer avec les énergies de l’inconscient, du socle dont l’avait privé son père, puis ramener à la surface cette confiance nouvelle désormais vécue dans la génialité et poursuivre son chemin d’évolution. Mais, en l’occurrence, vivant comme en miroir avec cet amant, lui-même possédé par une anima jalouse extrêmement infantile, ils étaient tous deux tombés dans leur point aveugle et quelque chose s’était complètement enkysté dans le processus d’évolution de chacun.
Parce qu’elle manquait d’estime de soi à la suite de cette enfance écartelée entre des parents qui ne s’étaient jamais réconciliés, Agnès manquait également de discernement sur le plan sentimental alors qu’elle avait un animas tout à fait structuré sur le plan intellectuel et qu’elle avait fait de fort bonnes études.

C’est là, la nuance que j’apporterais par rapport à la ? Dialectique du Moi et de l’inconscient? : lorsque Jung évoque l’animus de la femme, il parle le plus souvent de femmes qui manquent de discernement sur le plan intellectuel et qui s’en remettent à l’homme pour ce qui est de la fonction pensée, alors qu ‘aujourd’hui, dans les grandes villes, on voit des femmes qui ont, tout autant que les hommes, développé leurs capacités à la réflexion et à la pensée, ne serait-ce que par leurs succès universitaires. Mais ce manque de père à l’origine, ou cet héritage d’animus de la mère, engendre des femmes qui, sous l’assurance normale de la vie quotidienne, sont des êtres extrêmement vulnérables sur le plan de l’affectivité et qui témoignent, à partir du moment où elles sont amoureuses, d’un manque de discernement total.
Agnès ne peut pas réagir à l’emprise que tente d’exercer sur elle son amant si possessif parce qu’inconsciemment elle est comme une toute petite fille qui préfère être dominée ou abandonnée – abandon qu’elle avait longuement ressenti avec son père. L’amant, lui, avait souffert d’une mère trop indulgente, il avait développé un art d’aimer captateur et tyrannique d’éternel fils à maman.

Ici, les blessures de l’anima et de l’animus se correspondent en miroir de telle sorte que, plus l’amoureux se montre jaloux et possessif, plus Agnès, elle, est béate et érotisée. Il y a une sorte de rapport sado-masochiste qui les fait tomber l’un et l’autre dans un registre de dépendance, mais, comme c’est un couple moderne, dans la mesure où sur le plan sexuel il y a beaucoup de plaisir, ils ont l’impression que cette relation marche bien et s’apparente au grand amour.

Suis-moi je te fuis…

Au fond, le père avait été si absent que la petite fille n’avait pas eu de miroir. Littéralement, elle ne se voyait pas, sur le plan du charme féminin tout au moins. Elle confondait donc sexualité et preuves d’amour.
Le père, vis-à-vis de ses filles, a le rôle d’initiateur, c’est le premier Prince charmant, c’est envers le père que la fille va éprouver ses premiers émois érotiques. Après les premiers mois de fusion avec la mère, c’est tout au long de l’enfance de la petite fille que la figure du père imprègne ses futurs schémas affectifs et sexuels, intellectuels et spirituels. Dans le cas d’Agnès, elle avait vécu en prise directe avec les énergies de l’inconscient et aussi avec l’animus de sa mère, divorcée et solitaire, qui exprimait sans cesse son amertume vis-à-vis des hommes.
Comme un bain corrosif, cela avait imprégné progressivement l’âme de cette petite fille qui, devenue femme, de façon compensatrice, avait développé une intelligence vive et originale. Mais, devant cet homme amoureux, elle est tombée ravie comme une enfant de 4 ans et non comme une femme adulte. Comme une enfant devant un sapin de Noël promis pour toujours.
J’ai pris cet exemple car je rencontre souvent cette situation et j’ ai été souvent choquée que Jung parle si souvent de l’animus de la femme en termes de tyran ou de « poupon intellectuel », sans se rendre compte que ses patientes, souvent, n’ont pas pu développer une estime normale de sujet, faute de regard affectueux du père sur elles et de sécurité auprès de lui.
Il se passe la même chose pour des hommes privés de mère, mais le cas est plus rare. Chez les garçons, on trouve plutôt des problèmes de mères intrusives, à cause de ces très nombreux foyers dans lesquels le père est absent et la mère trop proche de son petit garçon. La mère est la première partenaire contra-sexuelle que rencontre l’enfant. Le garçon peut se sentir écrasé sous la puissance d’amour de la mère parce qu’il n’y a pas de contrepartie paternelle et de rivalité aimante avec le père pour faire contrepoids.
Alors, cela forme ces couples très classiques désormais dont la femme dit que l’homme n’est jamais là ou la fuit, alors que l’homme, en réponse, dit qu’elle l’agresse et qu’elle est envahissante.
Beaucoup d’hommes dans les séances me parlent des femmes comme d’un ennemi au cours d’une invasion. Je pense que cela tient au fait que souvent dans l’enfance, le père est pour la fillette un être mystérieux, magique et absent tandis que pour le petit garçon, la mère est extrêmement présente, au contraire. Il y a un mécanisme inconscient qui fait que lorsqu’une fille a manqué de père, régulièrement, elle rencontre un homme qui a eu une mère trop proche. Au manque de la fille, va correspondre le trop plein du fils et cela donne ces fameux couples qui ont des névroses emboîtées : quand l’un avance, l’autre recule. « Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis. »

Agnès, en raison de cet animus structuré du côté pensée mais pas du côté sentiment, qui lui aurait permis de flairer le piège caché sous cet amour en apparence parfait, avait été capable de renoncer à presque tout de sa vie personnelle et de ses propres dons pour se couler dans ce moule tant convoité de la femme adorée, et de la grande amoureuse. La passion était une sorte d’antidote à sa dépression masquée car, dans ce cas, le soleil de l’autre est un merveilleux remède à l’hiver intérieur. Le soleil projeté sur l’autre va malheureusement engendrer peu à peu, dans la vie d’une telle femme, l’inertie et l’angoisse à cause de la dépendance, et le sentiment d’une vie décolorée, anesthésiée et privée de substance. Dans ce scénario, l’important c’est d’être aimé et donc, plus le partenaire possessif impose son désir et sa vision de la femme parfaite, plus la femme de chair va essayer de se glisser dans le moule archétypique de l’anima idéale au risque d’y laisser la peau de son âme, parfois aussi sa peau physique et son équilibre.

Contrairement aux nombreuses histoires de femmes fatales qui émaillent la littérature et le cinéma, J’ai peu entendu parler d’hommes qui, sous l’emprise de la passion, avaient sombré et mis en péril leur métier, leurs biens ou leur créativité. Dans la société actuelle, l’homme qui sans crier gare quitte sa femme pour une anima de quinze ans de moins, ne perd pas pour autant la tête ni son pied dans la raison. En général, il divorcera à l’amiable et s’occupera le mieux possible de ses enfants tout en occupant sa seconde ou sa troisième femme en la rendant mère à son tour. Il me semble que l’anima de l’homme peut le rendre insupportable, comme nous l’avons vu, brutal et boudeur par exemple ou narcissique et infantile, ou encore pathologiquement possessif. Mais quant à le faire gravement dérailler par passion hors de la voie de son existence, franchement, ce n’est pas fréquent.
Tous les jours, je suis confrontée à des problèmes tragiques de femmes qui vivent dans une solitude très dure pour avoir divorcé trop vite, souvent poussées par des analystes de la génération précédente qui trouvaient, sous l’effet de leur contre-transfert, que leurs patientes valaient infiniment mieux que les hommes avec qui elles vivaient. Et ces femmes, souvent de haut niveau intellectuel, se sont trouvées après une séparation projetées dans une existence dans laquelle elles n’avaient plus la possibilité, faute de réseau social et de moyens financiers de rencontrer un compagnon.

Chaque fois que l’on étudie l’animus et l’anima, il faut savoir que leur développement n’est pas symétrique dans la psyché, de même, dans la société, leur incarnation et leur possibilité de projection ne se négocient pas du tout de la même façon selon qu’on est homme ou femme. Parmi mes analysantes, j ‘ai ainsi des femmes merveilleuses, séduisantes et intelligentes mais dont l’anîmus est en train de se racornir parce qu’elles se sentent coupées de la vie du corps et du cœur, et privées de l’intimité affective dont tout être humain a besoin tout autant que de nourriture.
Les analyses sociologiques concernant la solitude des hommes et des femmes dans les grandes villes en Europe aux États-Unis montrent qu’il y a le même nombre de célibataires, mais, tandis que les célibataires femmes possèdent un haut niveau universitaire, les hommes disponibles sont ceux qui ont le niveau le moins privilégié sur le plan culturel et social. Ce sont donc des gens qui ont peu de chance de se rencontrer et c’est ce que l’on oublie souvent de noter quand on publie des statistiques.

Évidemment, sur le plan clinique, lorsqu’on voit un développement d’animus tout à fait créateur chez une femme qui suit une analyse alors que son compagnon s’y refuse, on assiste souvent à un trajet d’individuation remarquable et, en même temps, à des dissensions qui vont s’accentuer dans le couple du fait de l’asymétrie qui se crée entre les deux évolutions. L’expérience de mes aînés ayant porté ses fruits, j’essaie au maximum de tempérer les percées prométhéennes de cet animus et de relativiser les choses en demandant à mes patientes : « Pensez-vous que votre voyage vers les profondeurs doive s’accompagner en même temps de dix, vingt ou trente années de solitude ? Êtes-vous prête, puisque vous ne vivez pas un développement correspondant avec votre mari, à vous retrouver seule sur le plan amoureux et conjugal pour le restant de vos jours ? »

Et je pense qu’il vaut mieux réfléchir en tenant compte de la réalité de la société plutôt que d’un déroulement psychique idéal qui n’aurait pas son point d’ancrage dans la société dans laquelle nous vivons dans ce début du XXI° siècle. Dans la perspective jungienne, l’individuation véritable propose plutôt une voie d’équilibrage entre les pôles opposés de la personnalité et d’équilibrage également entre, pourrait-on dire, les exigences de l’amour intérieur et la réalité des êtres que nous côtoyons au quotidien.

L’analyse des rêves montre que la solution de ces dilemmes est rarement blanche ou noire. Souvent, en développant ses qualités d’éros différencié, une femme se rapprochera peu à peu de l’amour agape, cet amour de l’autre qui est aussi bienveillant et fraternel, et il peut alors se recréer un lien authentique et profond envers son mari ou son compagnon.

Marie-Laure Colonna


Par Marie-Laure Colonna
Psychanalyste, Paris, France
Voir sa page Psycho-Ressources

Sur ce thème vous pouvez consulter les articles suivants :

Les relations d’amour et de haine par Eckhart Tolle
Célibataire malgré eux : ces gens imperméables à l’amour- Richard Thibodeau
 Richard Linklater Before Midnight
Sarah Polley Take This Waltz